Volailles nourries au grain

Avec 27,7 kg/an et par habitant, la volaille est l’un des aliments les plus consommés en France. Si elle est si populaire, c’est parce que la volaille présente de nombreux avantages. Moins chère que la viande rouge, elle est une excellente source de protéines maigres, ne contient que peu de calories et est très riche en vitamines et minéraux. Mais l’offre de volaille proposée en magasin peut être large. Alors, comment reconnaître une volaille de bonne qualité ? Pour cela, faites confiance aux labels et aux mentions suivantes.

AU MENU

Quels sont les principaux labels d’une volaille?

Label Rouge Volaille, Agriculture Française ou Volaille Française, tous ces labels sont destinés à vous informer et vous garantir que la qualité de la volaille labellisée est supérieure aux standards.

Le Label Rouge volaille

Regroupant plus de 5 000 éleveurs de volailles et environ 250 entreprises, la filière avicole Label Rouge offre la garantie d’une qualité supérieure de la volaille. Ce type d’élevage vise à :

  • Améliorer le bien-être animal : les poules et dindes vivent en plein air (espace minimum de 2 m² par volaille) ou en liberté toute la journée (sans clôture). 
  • Respecter l’environnement : les éleveurs pratiquent une agriculture durable. 
  • Offrir une meilleure qualité gustative : des experts et des panels de consommateurs font des tests à l’aveugle tous les ans.

Le label Agriculture Biologique

Avec sa couleur verte, sa marque « AB » et son logo « Eurofeuille », impossible de le louper dans les rayons ! Il s’agit bien entendu du label « Agriculture Biologique ». Si un produit porte ce logo sur son emballage, cela signifie :

  • qu’il est Bio à 100 % ;
  • qu’il contient au moins 95 % de produits agricoles Bio (uniquement pour les produits transformés).

Les Critères Qualité Certifiés

Ce label est quelque peu différent des autres. Pourquoi ? Parce que c’est un logo privé. Cela signifie qu’il respecte le cahier des charges du producteur… mais pas d’un organisme certifié. 

Certes, il garantit une certaine qualité de produit ainsi que le respect d’un cahier des charges en matière de production, de transformation ou encore de conditionnement. Mais ces conditions sont fixées librement et diffèrent entre les producteurs. Regardez sur son étiquette le nom de l’organisme certificateur pour en savoir plus.

Le label Volaille Française

Ce dernier dispose d’un cahier des charges très strict en termes de traçabilité, de suivi sanitaire et de pratique d’élevage. Avec le label Volaille Française, vous êtes sûr de consommer des pièces issues de poulets ou de dindes nés, élevés, abattus, découpés et transformés en France.

Logo label Volaille Française
Source : Vedura

Le label Volaille AOC / AOP

Ces deux labels doivent vous être familiers puisque vous les trouvez partout, aussi bien au rayon volailles que dans le rayon fromages. On distingue deux appellations :

  • l’appellation d’origine contrôlée (AOC) ;
  • l’appellation d’origine protégée (AOP).

L’AOC est une appellation qui vise à garantir que la volaille a été transformée et élaborée dans une zone géographique déterminée. C’est un gage de qualité pour des terroirs qui disposent d’un véritable savoir-faire.

L’AOP, quant à elle, est une version européenne de l’AOC. C’est la Commission européenne qui s’assure de la conformité du produit.

Petite précision : il se peut que vous voyiez plus souvent le logo AOP que AOC. C’est normal : si une volaille est enregistrée comme AOP, elle ne peut plus affichermettre le logo AOC sur son emballage.

Par ici la bonne volaille

Volaille fermière, élevée en plein air, élevée en liberté : quelles différences ?

Volaille élevée en plein air

Outre ces labels, d’autres mentions peuvent vous permettre de connaître les conditions d’élevage de la volaille, et donc sa qualité. Le terme « fermier » signifie que les volailles ont été élevées en plein air et en liberté dans le respect d’un de ces 3 labels :

  • Label Rouge ;
  • Agriculture biologique ;
  • AOC.

Les volailles provenant de sites de production de petite taille et/ou destinées à la vente directe et locale (soit 50 volailles par jour) peuvent obtenir ce « titre » sans obtenir les labels.

Les étiquetages « élevé en plein air » et « élevé en liberté » concernent principalement le Label Rouge. Le premier impose une surface de 2 m² par volaille, tandis que le deuxième stipule que cette surface doit être 2 fois plus grande, soit 4 m².

Le saviez-vous ? Le lapin est considéré comme de la volaille. Pourquoi ? À cause de sa chair ! Même si le lapin est souvent considéré comme du gibier, sa chair a beaucoup de points communs en termes d’apports nutritionnels avec la volaille.