Logo Institut Pasteur

Il y a les petits curieux, qui ont faim de découvertes (“Tiens, c’est quoi ce légume ?”) et ceux qui renâclent, boudent devant leur assiette. Bref, faire manger un enfant tient parfois du parcours du combattant. On vous donne quelques explications et astuces pour vous aider au quotidien.

À chaque âge, son menu (et vice-versa)

De la grossesse à ses 18 ans, l’alimentation d’un enfant suit 6 grandes étapes. On vous les décrypte.

Femme enceinte qui cuisine
  1. Au 4ème mois de grossesse

C’est là qu’apparaissent les premières perceptions du goût chez les fœtus. Transmettre un bon capital santé à son enfant commence donc dès la conception. Les solutions : une bonne alimentation et une activité physique adaptée.

Allaitement d'un bébé
  1. De 0 à 6 mois

C’est l’âge où l’alimentation est exclusivement lactée. Si c’est possible, privilégiez l’allaitement maternel, bénéfique à la fois pour la mère et pour l’enfant.

Bébé qui sourit
  1. À 6 mois

On débute la diversification alimentaire de bébé en lui faisant découvrir de nouveaux aliments comme les légumes et les fruits.

Bébé qui mange sa pomme
  1. Bébé a 1 an

Il mange comme un grand, en morceaux, et surtout, il mange de tout.

Enfant qui pleure
  1. De 2 à 10 ans

À ces âges, 77 % des enfants refusent spontanément de goûter un nouvel aliment : c’est la néophobie alimentaire (la peur de la nouveauté), qui fait partie du développement normal de l’enfant. A la fin de cette newsletter, on vous transmet des astuces pour la contourner.

Adolescentes cuisinent ensemble
  1. Jusqu’à la fin de l’adolescence

Il est indispensable de conserver des bonnes habitudes alimentaires, et notamment : 4 produits laitiers au quotidien et au moins une collation (un goûter) dans la journée.

Bon j’adapte mes menus

4 repas par jour : le bon rythme

L’enfance est une période clé de croissance et d’apprentissage durant laquelle les besoins des enfants évoluent. Apprendre aux enfants l’équilibre, la variété et le plaisir de manger est indispensable pour qu’ils acquièrent des bonnes habitudes. Mais comment fait-on pour bien nourrir son enfant entre les déplacements à l’école, les activités extrascolaires et les devoirs ? On vous éclaire.

Le petit-déjeuner, pour bien commencer la journée

Famille au petit-déjeuner

Le petit-déjeuner parfait (préparé à la maison), c’est 4 éléments incontournables :

  • De l’hydratation avec un grand verre d’eau ou de lait.
  • De l’énergie avec 1 portion de féculent comme: 2 à 3 tranches de pain complet ou aux céréales avec une noisette de beurre et un peu de confiture.
  • Des vitamines avec 1 fruit frais de saison ou 1 verre de jus de fruits pressés ou 100% pur jus.
  • Du calcium avec 1 produit laitier (1 yaourt nature, 1 portion de fromage ou 1 verre de lait).

Le goûter, incontournable pour recharger ses batteries

Petit gouter en famille

Pris sur le pouce à l’extérieur, dans le bus de retour de l’école ou cool à la maison, le goûter permet de recharger les batteries. Il ressemble beaucoup au petit-déjeuner, en fait, avec:

  • 1 briquette de lait avec 1 clémentine.
  • Ou 1 compote avec 1 ou 2 biscuits peu sucrés.
  • Ou des céréales peu sucrées avec 1 yaourt nature.

Le déjeuner et le dîner, les repas toutes catégories alimentaires

Repas en famille

Là encore, au déjeuner ou au dîner, on joue la variété et les bons réflexes alimentaires. On vous donne un exemple :

  • Une portion de viande, de poisson ou d’œuf.
  • Une purée de légumes et de pommes de terre pour accompagner.
  • Un yaourt nature avec un fruit de saison en guise de dessert.

Les catégories alimentaires, c’est ici

On dose les protéines selon l’âge

Repas protéiné

Bon, tout le monde ne le sait peut-être pas, mais les protéines ne sont pas stockées par l’organisme. D’où l’importance d’en apporter chaque jour via son alimentation. Pour les enfants, on respecte, bien sûr, la portion journalière de protéines : celle-ci va augmenter progressivement avec l’âge.

Par “aliments protidiques”, on entend : les viandes, les poissons et les œufs.

  • À partir de 6 mois : 10g de viande ou de poisson cuits ou 1/4 d’œuf dur.
  • De 8 à 12 mois : 15g d’aliments protidiques cuits (≈ 3 cuillères à café).
  • Dès 1 an : 20g de viande ou de poisson cuits (≈ 4 c. à café) ou 1/2 œuf cuit.
  • À partir de 18 mois : 30g de viande ou de poisson cuits (≈ 6 c. à café) ou 1/2 œuf cuit.
  • De 4 à 10 ans, on calcule 10g d’aliments protidiques par année d’âge, soit 40g à 4 ans, 50g à 5 ans et ainsi de suite…
  • Dès 10 ans : 100g d’aliments protidiques.
  • À l’adolescence : 150g d’aliments protidiques.

Ça me donne des idées pour ce soir

Allez, on fait rimer bien manger avec jouer

Mamie et sa petite fille

Captiver l’intérêt de votre enfant sur les aliments tout en transmettant des messages pédagogiques, c’est peut-être la solution pour lui transmettre les bonnes habitudes alimentaires dès son plus jeune âge. Des activités d’éveil sensoriel vont l’aider à développer sa capacité à goûter, à redécouvrir les fruits et les légumes… On vous en a sélectionné 3 toutes simples.

Cuisiner et transformer ce moment en jeu, préparer un fruit ou un légume sous différentes formes.

Dresser des assiettes ludiques qui amuseront et régaleront les enfants.

Jardiner ou créer un potager avec votre enfant pour lui faire connaître les fruits et les légumes.

Pour faire les courses, c’est par ici

*Contenus rédigés en partenariat avec l’Institut Pasteur de Lille.

Pour votre santé, ne mangez pas trop gras, trop sucré, trop salé. Apprenez à votre enfant à ne pas grignoter entre les repas. mangerbouger.fr